La liste des instruments vedettes du Festival international de jazz de Montréal

Le Festival international de jazz de Montréal est-il vraiment jazz?

Comme moi, avez-vous déjà échoué à cerner le lien entre la musique jazz et un artiste populaire dont la performance a été annoncée au Festival internationale de jazz de Montréal (FIJM)?

Et pourtant, lorsqu’on regarde de plus près les données sur le genre musical colorant les quelque 300 ou 400 artistes s’y produisant, rien ne permet de douter que la raison d’être du festival ait pâli. En effet, une analyse des étiquettes musicales attribuées à la plupart des artistes affichés démontre une réelle continuité dans la promotion du jazz, comme vous en fait part ce graphique ci-bas.

jazzfeststyles

Comme on peut le voir, le jazz “jazz” (j’imagine que c’est celui le plus classique ou avec le moins de déviations dans le genre – ce n’est vraiment pas ma spécialité musicale) a donné vie aux concerts de 35% à 50% des artistes présents au fil des 10 dernières années. C’est sans compter le jazz fusion, le jazz manouche, le jazz vocal et toutes les autres genres musicaux empruntant de manière variable au jazz.

Seul petit bémol. Contrairement à mon billet précédent sur le Festival d’Été de Québec, je n’ai pas pu pondéré en fonction de la taille de l’audience de scène en raison de données manquantes. Chaque artiste vaut donc une donnée1. L’analyse sous-estime donc un peu l’importance des concerts sur les plus grandes scènes extérieures, qui sont peut-être justement ceux dont la présence de l’artiste sème la confusion par rapport à la thématique du Festival.

En toute apparence, les spectacles plus clairement jazz ou “jazzés” sont effectivement plus importants en salles et sont donc les concerts payants qui attirent les véritables amateurs de jazz – et qui contribuent au nombre dominant d’artistes jazz dans le graphique ci-haut.

Les données proviennent du site web officiel du FIJM. Donc oui, ça revient un peu à demander aux organisateurs du Festival de jazz eux-mêmes s’il s’agit bien de jazz dans le festival, mais il suffit de naviguer dans les fiches concerts pour le reconnaître assez rapidement au travers des extraits vidéos et autres informations trouvables ailleurs en ligne.

La plupart des pages d’artistes informent l’internaute à quelle humeur musicale il peut s’attendre. Certaines pages ne mentionnent rien à ce sujet, surtout à partir de l’année 2007. C’est pourquoi mon analyse s’arrête à 10 ans, après quoi il y a trop peu de données par rapport au nombre total d’artistes présents.

N’empêche, la grande base de données de tous les artistes de toutes les éditions sur le site officiel du FIJM en est une très intéressante. Si j’ai ici affaire à des mélomanes,
je vous invite à la naviguer pour y trouver toute une archive d’artistes avec vidéos de concerts ou d’entrevues qui remonte à la première édition du Festival.

Une autre donnée intéressante de ces archives est l’instrument principal d’un concert donné. Tous les artistes n’en n’ont pas, mais on le mentionne lorsque c’est le cas, ce qui m’a permis l’analyse suivante, dans ce deuxième graphique ci-bas.

jazzfestionstrument

L’équilibre des instruments de prédilection des musiciens et donc l’équilibre dans la programmation est assez remarquable. Le FIJM mise habilement sur la variété des facettes du jazz.

J’aurais autant pu ici visualiser les données dans le temps. C’est ce que j’aurais fait s’il y avait assez de variation d’une année à l’autre pour qu’on puisse finalement y voir autre chose qu’un arc-en-ciel légèrement déformé. Ce sont donc ici les données des dix dernières éditions dans un même portrait. Au mieux, la voix et la guitare ont échangé leur rang deux ou trois fois.

À la lumière de ces deux analyses qui démontrent une grande continuité dans la mission du FIJM, on peut y percevoir une certaine résistance du Festival aux goûts et tendances de la population en musique. C’est certainement quelque chose qui contribue à lui mériter sa renommée internationale dans le milieu jazz. Il s’agit vraiment de s’aventurer au-delà des spectacles extérieurs gratuits.

Notes   [ + ]

Répondez ou commentez